2015

SILENCES - Anne Golaz

Exposition du 24 juin au 24 septembre 2017
ESPACE FRANÇOIS MITTERRAND, GUINGAMP


SILENCES - Anne Golaz

24.06 - 24.09

Exposition du 24 juin au 24 septembre 2017
Vernissage le vendredi 23 juin, à 18 h 30
Espace François-Mitterrand, Guingamp

avec des photographies d’Anne Golaz, une sélection de films de l’ethnologue Jean-Michel Guilcher
et des images d’archives du Groupement culturel breton des pays de Vilaine.
Avec une performance musicale d’Alan Rouz et Alexi Orgeolet le soir du vernissage.

-------------

Originaire d’un village du canton de Vaud, Anne Golaz inscrit sa recherche dans l’exploration du monde paysan et des traditions populaires — un monde qu’elle remet en scène par un savant jeu de lumières oscillant entre théâtralité et réalisme. Pour cette série réalisée à l’occasion d’une résidence organisée par le Centre d’art GwinZegal, elle nous invite à un voyage dans la chanson populaire : « J’ai choisi de photographier les chanteurs de fest noz juste après leur passage sur scène, leur demandant de répéter a capella certaines chansons — cette fois-ci uniquement pour l’appareil photo — dans le contexte du studio, avec un appareil photographique grand format. L’expression des visages et les postures des corps transcrivent le langage visuel du chant, l’émotion, la concentration, l’effort… »
Elle dresse le portrait d’une scène riche dont les acteurs, amateurs ou professionnels, de toutes les générations, allient modernité et tradition. Anne Golaz associe à ses portraits des images d’archives filmiques et photographiques issues de plusieurs fonds bretons.

ÉVÉNEMENT EN LIEN AVEC L'EXPOSITION

Concert de Krismenn et Alem, human beat box et hip hop breton
Jeudi 13 juillet 2017 à 18 h, parvis de la basilique Notre-Dame-de-Bon-Secours, Guingamp
En partenariat avec le pôle culture et patrimoine de la Ville de Guingamp. Entrée libre.

Exposition réalisée en partenariat avec le Centre atlantique pour la photographie, le festival NoBorder et l’association Drom.
Avec la participation de Dastum et du Groupement culturel breton des pays de Vilaine et de la Cinémathèque de Bretagne.
La résidence et l’exposition d’Anne Golaz a bénéficié du soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture.

 

SAISONS / Samuel Gratacap

Vernissage le 26 juin à 16h30, à l'espace Victor Hugo à Ploufragan

Exposition du 26 juin au 8 juillet 2017
place de l’Eglise - Ploufragan
tél. 02 96 78 89 24

Ils ont fermé le terrain pendant la nuit, ils nous ont mis dehors sans savoir où nous déplacer... Donc on est allé dans le champ de l’autre côté de la route: sans eau ni électricité... Ils nous traitent comme des chiens. Ils nous ont dit que pour laver les enfants on pouvait toujours utiliser une bassine, “à l’ancienne”. C’est pas normal. C’est une femme de l’agglomération de Saint-Brieuc qui nous a dit ça... Ça fait 13 ans que j’habite ici et ils n’ont jamais rien fait pour nous, ils collectent l’argent et c’est tout. Sabrina

A l'invitation du Centre d'Art GwinZegal et de l'association Itinérance, Samuel Gratacap a entrepris de photographier le quotidien de familles issues de la communauté des gens du voyage au sein de deux villes de l’agglomération de Saint-Brieuc, Ploufragan et Trégueux, en Côtes d’Armor, Bretagne.

Samuel Gratacap a vécu avec les voyageurs, il a partagé leur quotidien, échangé et compris leurs problématiques. Des ateliers de prises de vue ainsi que de tirages argentiques, ont été mis en place pour faciliter les rencontres. Ces ateliers s’adressaient à tous, sans contraintes horaires ni financières. Les jeunes ont joué un rôle important comme médiateurs, ils ont permis l’intégration de Samuel Gratacap auprès des différentes familles.

Ce projet a reçu le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne, de la ville de Lamballe, de l'association Itinérance et du centre d'Art GwinZegal.

 



Samuel Gratacap

DIE WINTER / Stéphane Winter

Du 19 avril au 26 avril
Maison Louis Guilloux - St Brieuc


Exposition présentée du 19 avril au 26 avril 2017
13, rue Lavoisier - St-Brieuc
Entrée libre

---------------------------------------------------------
Die Winter de Stéphane Winter
Né à Busan, en Corée du Sud, de parents inconnus, Stéphane Winter se retrouve immergé malgré lui dans la vie d’un couple suisse presque ordinaire - dans un petit appartement de la banlieue de Lausanne. En journée, Robert Winter est mécanicien, Pierrette s’attelle aux travaux ménagers. Dans un huis clos à trois, les soirées du quotidien sont bercées par le ronron de la télévision autrichienne. On s’ennuie un peu, et quand on s’est ennuyé suffisamment, on s’adonne à des jeux de rôles lors de séances photo improvisées. Dans cette banlieue de Lausanne, on est loin de la Suisse des montres et des billets de mille. Chez les Winter, c’est la Suisse plus discrète des jardins ouvriers et de la Migros. Stéphane Winter décrit ici, restreinte à quelques personnes, l'intimité d'un tout petit monde, qu'il photographie depuis qu'il a 14 ans et s'amuse avec un appareil photographique — il l’a fait sans l’ambition de l’exposer publiquement ou d’en faire quelque chose de prétendument sérieux. C’est sans doute de cette sincérité que ce travail tire toute sa force.
La série Die Winter fait l’objet de la publication d’un livre aux Éditions GwinZegal

Organisation : Le Groupe d'Éducation Nouvelle, animateur de la Maison Louis Gouilloux, le Centre d'art GwinZegal, l'association Le Cercle - Croix Saint-Lambert



Stéphane Winter

CHAMPS / CONTRE CHAMPS 2017

Du 1er avril au 28 mai 2017
ESPACE FRANÇOIS MITTERRAND, STUDIO GWINZEGAL

 

CHAMPS CONTRE-CHAMPS 2017

1.04 - 28.05

Photographies de
Pino Musi / Rémy Artiges / Antoine Bruy / Bernhard Fuchs

Projection du film Réponse au brouillard de François Hebert et Olivier Strauss
Exposition présentée du 1er avril au 28 mai 2017

Pour la sixième année consécutive, Champs/Contre-champs se propose d’explorer les représentations du monde rural par la photographie. Dans le contexte des profondes mutations du XXe siècle — la disparition de la civilisation paysanne, l’exode rural, l’accélération des moyens de communication et les progrès technologiques —, les contours du monde rural restent à redéfinir. Les photographes exposés lors de cette édition se sont particulièrement intéressés aux répercussions de ces nouveaux usages sur les paysages et les aménagements architecturaux des campagnes. Pino Musi, photographe d’architecture italien, a photographié, lors d’une résidence dans les Côtes-d’Armor, l’étrange cohabitation entre l’habitat moderne, l’architecture vernaculaire et les bâtiments agricoles*. Rémy Artiges a suivi le chantier colossal de la construction d’une ligne de train à grande vitesse en parcourant à pied les 400 kilomètres du tracé, avant et après sa construction. Antoine Bruy, dans une enquête menée à travers toute l’Europe, est, quant à lui, parti à la rencontre de ceux qui ont sciemment décidé de tourner le dos à la modernité, ont choisi de construire leur habitation loin de la civilisation et tentent de vivre en autosuffisance, au plus près de la nature. Bernhard Fuchs, élève de la célèbre école de Düsseldorf, a photographié les fermes vouées à disparaître, aux alentours du village de son enfance, dans le nord de l’Autriche.

*La série ACRE fait l’objet de la publication d’un livre aux éditions GwinZegal

Exposition Acre de Pino Musi en partenariat avec le CAUE des Côtes d’armor

 

 


Pino Musi

 


Antoine BRUY

ACRE / Pino Musi

Du 18 mars au 14 avril
CAUE des Côtes d'armor - St Brieuc


Exposition présentée du 18 mars au 14 avril 2017
29 avenue des Promenades - Saint-Brieuc
Entrée libre

---------------------------------------------------------
Pour la sixième année consécutive, le centre d'art Gwinzegal organise l'événement "Champs/Contre-champs", événement qui explore les représentations du monde rural par la photographie.
Dans le contexte des profondes mutations du 20e siècle - la disparition de la civilisation paysanne, l’exode rural, l’accélération des moyens de communication et les progrès technologiques - les contours du monde rural restent à redéfinir. ​Les photographes exposés lors de cette édition se sont particulièrement intéressés aux répercussions de ces nouveaux usages sur les paysages et les aménagements architecturaux des campagnes.

Partenaire de cet événement, le CAUE des Côtes d'Armor expose les photographies de Pino Musi, photographe d'architecture italien. 

Pino Musi a photographié, lors d’une résidence dans les Côtes d’Armor, l’étrange cohabitation entre l’habitat moderne, l’architecture vernaculaire et les bâtiments agricoles. La moitié des clichés pris lors de cette résidence est présentée au CAUE du 18 mars au 14 avril 2017, l'autre moitié au centre d'art Gwinzegal du 1er avril au 28 mai 2017.




Pino Musi