CORPS HOSPITALIER/Olivier Metzger
Image précédenteImage suivante

Format 19/26 cm. 224 pages couleur.
Couverture souple.
Date de parution Juillet 2009
Prix :15€ TTC (ISBN : 978-2-9528099-8-6)

 

Olivier Metzger a photographié en 2008 l’ensemble des métiers du Centre Hospitalier Yves Le Foll à Saint Brieuc. Il ne s’agissait pas ici de photographier l’ensemble des personnes travaillant au Centre Hospitalier, mais bien, pour chacune des fonctions identifiées, de réaliser le portrait d’un(e) professionnel(le) pour qu’il ou elle représente alors, en quelque sorte, l’archétype de cette profession. Ce travail a permis de rendre «visible» la complexité et la diversité des fonctions à l’œuvre dans un hôpital et le rôle central de l’homme. Dans un studio installé au cœur même de l’hôpital, les «modèles» sont photographiés en tenue de travail avec parfois un élément représentatif de la fonction exercée. Chaque modèle se retrouve, hors de l’environnement de sa pratique professionnelle dans un décor neutre. La raison de ce choix est double. Il donne en premier à l’ensemble des portraits une cohérence propre à définir la communauté de travail. En second, il ne «hiérarchise» pas et rend ainsi perceptible l’interdépendance de toutes les fonctions de l’Hôpital. C’est aussi, au-delà de l’intérêt porté à la dimension humaine de ces métiers, la volonté de réaliser «un arrêt sur image» de l’histoire professionnelle de l’institution, de « dater » les métiers et les technologies mises en œuvre en 2008 dans le traitement des problèmes de santé. La grande qualité et subtilité du travail d’Olivier Metzger tient dans sa manière de rendre compte au plus près de la singularité de la personne photographiée tout en «l’intégrant» visuellement dans la communauté plus large des personnes œuvrant à l’hôpital. En contre-point, Olivier Metzger a réalisé des «portraits» de machines, ces «assistants technologiques» qui occupent aujourd’hui une place de plus en plus importante et visible. En leur donnant un statut photographique à part entière, il met en lumière, au delà de la dimension sculpturale de ces outils, l’évolution du rapport homme/machine et son enjeu pour l’hôpital. Enfin le photographe a souhaité restituer par des portraits de patients la finalité première de l’institution, soigner les hommes et les femmes. S’y ajoutent les portraits de tous ceux et celles, fleuriste, aumônier, imam, visiteur bénévole, qui sans être directement rattachés à l’Hôpital, participent au bien-être de l’ensemble.